Ce jour 5 Juillet 2019, au nom du gouvernement burkinabè et conformément à l’Arrêté interministériel n°2010-011/MCE/MATD/SECU du 12 juillet 2010, portant interdiction de l’activité de l’orpaillage en saison hivernale

le Ministre des Mines et des Carrières a procédé à la fermeture de la campagne d’exploitation minière artisanale 2018-2019 qu’il avait lancée en Novembre 2018 à Gaoua.A compter d’aujourd’hui, les sites d’exploitation artisanale sont fermés sur toute l’étendue du territoire.

Ce calendrier de fermeture est établi comme suit : du 1er juin au 31 octobre 2019, pour la Zone 1 qui comprend les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-Est, du Centre-Ouest, du Centre Sud, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest; du 30 juin au 30 septembre 2019, pour la Zone 2 qui intègre les régions du Centre, du Centre-Nord, du Nord, du Plateau-Central, du Sahel et de l’Est.C’est le site aurifère de Bouda vieux de plus de 33 ans dans la province du Passoré (Région du Nord) qui a abrité la cérémonie officielle de fermeture de la campagne.

En présence d’éminentes personnalités dont Béchir Ismaël OUEDRAOGO (Ministre de l’Energie), Urbain Ibrahim COULIDIATI (Ministre délégué chargé de la recherche scientifique et de l’innovation), Justin SOME (Gouverneur de la région du Nord). Outre, ces personnalités, des milliers d’orpailleurs ont assisté à la cérémonie qui a servi d’espace de diffusion de messages utiles au bien être des artisans miniers et à la bonne marche du sous-secteur de l’artisanat minier.Le Ministre des Mines et des Carrières reconnait les retombées de l’orpaillage pour les artisans miniers et leurs familles.

Pour Oumarou IDANI, cependant, «l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Nous ne devons pas en effet, perdre de vue que l’exploitation minière artisanale rime toujours avec effets sociaux et environnementaux néfastes quand celle-ci n’est pas bien encadrée. Elle reste également confrontée à d’énormes risques d’accidents liés aux éboulements et aux inondations surtout en saison hivernale, occasionnant de ce fait, de nombreuses pertes en vies humaines. C’est fort de ce constat, que le gouvernement a décidé, depuis quelques années d’interdire cette activité en saison hivernale. ». La cérémonie était également une belle occasion pour le Maire adjoint de la commune de Yako d’appeler les artisans miniers à plus de respect des normes établies par l’administration et de franche collaboration avec les services compétents du ministère des mines et des carrières.

La fermeture placée sous le thème ci-après : « ARTISANAT MINIER DANS LE CONTEXTE SÉCURITAIRE BURKINABÉ : QUELLE STRATÉGIE POUR UNE EXPLOITATION SÉCURISÉE »Ce thème d’après le premier responsable du département des mines et des carrières est bien à propos. A Oumarou IDANI de poursuivre que « depuis un certain temps, le Burkina Faso fait face à des attaques terroristes qui ont des conséquences sur les activités économiques. Malheureusement, les sites d’exploitations minières artisanales semblent être une cible privilégiée et facile pour ces malfrats sans foi, ni loi.

En effet, les sites miniers artisanaux sont parfois utilisés comme des zones de repli des terroristes. A titre d’exemple, plusieurs sites ont été occupés par des terroristes dans les régions de l’Est, du Sahel et du Centre-Est. Il a donc fallu des actions vigoureuses pour les y déloger. Tous les sites de la région de l’Est ont même été fermés depuis le 27 mars 2019. C’est donc tout naturellement que je salue la pertinence de ce thème. Il nous interpelle tous.

C’est pourquoi, j’invite les partenaires et les acteurs impliqués dans l’exploitation minière artisanale, à quelque niveau que ce soit, à faire de la sécurisation des sites d’exploitation une préoccupation essentielle. Il y va de la survie des hommes et des femmes qui travaillent et gagnent leur pain quotidien en ces lieux. Si vous ne dénoncez pas les présences suspectes sur vos sites, c’est l’outil de travail que la nature a mis entre vos mains qui va vous échapper. Pis, vous deviendrez des ouvriers sans salaire au service de nos ennemis à tous. »

Artisans miniers et population de Bouda

Présent massivement à la cérémonie, les artisans miniers à travers leur représentant ont pris l’engagement de respecter le mot d’ordre de fermeture et de collaborer avec l’Agence Nationale d’Encadrement des Exploitations Minières Artisanales et Semi-mécanisées (ANEEMAS). L’ANEEMAS vise à terme, le développement d’une industrie minière à petite échelle, respectueuse de l’environnement et pourvoyeuse d’emplois.

DCPM/MMC

Recherche
Agenda
octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Lettre d’information
Accès mail

Liens utiles